Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog de Loïc HERVÉ, Sénateur UC de la Haute-Savoie

  • COMMUNIQUE DE PRESSE - Pêcheurs des Lacs Alpins en péril : Loïc HERVÉ alerte le Gouvernement

    Par la voix de sa collègue Annick BILLON, sénatrice UC de la Vendée, Loïc Hervé a interrogé la secrétaire d’État Agnès PANNIER-RUNACHER sur la tarification des autorisations d’occupation temporaire (AOT) du domaine public délivrée aux pêcheurs professionnels des Lacs Alpins au titre de l’exercice de leur activité économique.

    Le montant de la redevance due au titulaire est fixé par la DDFIP et est constitué d’une part fixe à laquelle s’est ajoutée une part variable depuis 2015 indexée sur le chiffre d’affaires des acteurs économiques.

    Pour les avoir rencontrés et écoutés, Loïc HERVÉ sait combien cette redevance menace fortement la pérennité des petites exploitations.

    Il a rappelé que « le métier de pêcheur professionnel de lac a su attirer de jeunes passionnés qui n’ont pas été découragés par la rudesse, la précarité et la pénibilité du métier. »

    Il regrette que le Gouvernement ne soit pas enclin à imposer au directeur de la DDFIP une vision moins comptable et plus en adéquation avec la réalité de leur métier.

    À ses yeux, cette réponse est « insuffisante au regard du contexte économique et social enduré par les pêcheurs professionnels des lacs, qui n’ont pas le même statut que leurs confrères suisses avec lesquels ils partagent le lac Léman » a-t-il ajouté.

    Lien de la vidéo :

     http://videos.senat.fr/video.1243793_5d1b0349e06fe.seance-publique-du-2-juillet-2019-matin

  • COMMUNIQUE DE PRESSE - Loïc HERVÉ demande au Gouvernement la mise en œuvre rapide d’une meilleure coopération transfrontalière locale

    Loïc HERVÉ s’est exprimé à l’occasion de l’examen en séance publique du projet de loi autorisant l’approbation de l’accord-cadre sur la coopération sanitaire transfrontalière entre le Gouvernement de la République française et le Conseil fédéral suisse.

    Signés en 2016, suite aux négociations menées depuis 2014, ces accords jettent les bases d'une nouvelle échelle de coopération qui permettra, grâce à des volontés politiques locales, de dépasser tous les obstacles et toutes les réticences administratives de part et d’autre de la frontière.

    « Nos concitoyens doivent pouvoir accéder plus facilement et plus rapidement à des soins de qualité au plus près de leur résidence, que ce soit dans le cadre de secours d’urgence, de soins programmés ou de traitements de pathologies chroniques. Il s’agit d’une préoccupation majeure de nos concitoyens et des élus du territoire à laquelle il est urgent de répondre. La logique des bassins de vie doit primée, elle est une réalité qui ne se traduit pas assez encore dans les faits quand on évoque la santé. » a déclaré Loïc HERVÉ.

    A cette occasion, le sénateur a rappelé les grandes difficultés auquel le territoire haut-savoyard doit faire face : pénurie de professionnels de la santé, cherté de la vie, concurrence des conditions de travail suisses beaucoup plus avantageuses, le coût exorbitant des actes de soin pratiqués en Suisse, les nombreux actes médicaux pratiqués en France pour des patients suisses.

    Il a également souligné les nombreux intérêts à renforcer la coopération sanitaire entre nos pays.

    « Nous avons maintenant la possibilité de faire de nos frontières un outil de solidarité, une ressource pour renforcer les potentialités des territoires et de leur attractivité. C’est au niveau local de viser la complémentarité et non la concurrence en associant l’ensemble des acteurs. Le travail à accomplir est devant nous, il reste immense. »

    Plus d’info : http://www.senat.fr/dossier-legislatif/pjl18-526.html

  • COMMUNIQUE DE PRESSE - Le régime juridique des sociétés publiques locales et des sociétés d’économie mixte définitivement sécurisé

    Hier, l’Assemblée Nationale a définitivement adopté en des termes identiques la proposition de loi tendant à sécuriser l’actionnariat des sociétés publiques locales (SPL) et des sociétés d’économie mixte (SEM).

    Rapporteur de ce texte au Sénat, Loïc HERVÉ, sénateur de la Haute-Savoie, se réjouit de cette adoption conforme qui constitue une réponse rapide et efficace à la jurisprudence du Conseil d’État.

    Pour rappel, ce dernier, par une décision du 14 novembre 2018, imposait que chaque collectivité territoriale ou groupement de collectivités territoriales actionnaire d’une SPL détienne l’ensemble des compétences.

    Cette insécurité juridique est désormais levée.

  • COMMUNIQUE DE PRESSE - Loïc HERVÉ nommé rapporteur du projet de loi sur la transformation de la fonction publique

    Aujourd’hui, Loïc HERVÉ, Sénateur UC de la Haute-Savoie, a été nommé co-rapporteur du projet de loi portant sur la transformation de la fonction publique, avec sa collègue Catherine di FOLCO, Sénatrice LR du Rhône.

    « Cette nomination est une vraie marque de confiance de la commission des lois Et je suis conscient du travail important que nous allons devoir mener avec les sénateurs et le Gouvernement.

    Mon expérience de cadre en collectivité locale mais surtout celle de membre d’exécutifs me sera très utile pour saisir les enjeux de cette réforme importante de nos fonctions publiques pour qu’elles soient plus efficaces, simplifiées et adaptées aux besoins du territoire et des agents. »

    Les enjeux portés par ce texte sont nombreux et complexes, au regard des métiers diversifiés, d’un statut parfois étriqué et des moyens souvent insuffisants que recouvrent les trois versants de la fonction publique.

    « Les défis sont multiples et c’est à la lumière de mes expériences et des auditions qui seront préalablement menées que nous nous attacherons à enrichir ce projet de loi. »

  • COMMUNIQUE DE PRESSE - Coopération transfrontalière : renforcer les compétences du département

    Loïc HERVÉ, sénateur de la Haute-Savoie, a déposé un amendement au projet de loi « Alsace » visant à renforcer les compétences du département, qui deviendrait chef de file en matière de coopération transfrontalière.

    Cet amendement a reçu le soutien de Sylviane NOËL et de Cyril PELLEVAT.

    « Notre département, frontalier de la Suisse et de l’Italie, doit voir ses spécificités reconnues et réellement prises en compte, à l’instar de l’Alsace » a déclaré Loïc HERVÉ.

    « Collectivité de proximité, le Département coopère au quotidien avec les cantons helvétiques de Genève, de Vaud et du Valais, ainsi qu’avec la région autonome italienne de la vallée d’Aoste. Son rôle doit être renforcé. »

     

  • COMMUNIQUE DE PRESSE - Une conférence pour encourager l’engagement des femmes dans la vie publique

    DSC_0977.jpgHier soir, Loïc HERVÉ, Sylviane NOËL et Cyril PELLEVAT, sénatrice et sénateurs de la Haute-Savoie, ont accueilli leur collègue Annick BILLON, sénatrice de la Vendée, pour animer une conférence portant sur l’engagement des femmes en politique.

    Ces dernières, nombreuses dans l’auditoire, ont pu partager avec leurs représentants nationaux leur difficulté à se hisser au sein des exécutifs locaux, notamment intercommunaux. Elles ont également fait part de leurs réflexions issues de réseaux locaux et de leurs attentes à voir évoluer la loi dans ce domaine.

    Annick BILLON, en sa qualité de présidente de la délégation aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes, a exposé les travaux menés au sein de la délégation sur ce sujet. Les échanges ont été nombreux notamment sur les questions du statut de l’élu et de l’instauration d’une parité systématique dans les exécutifs et les listes de candidats, y compris dans les communes de moins de 1000 habitants.

    Alors que la délégation a déjà auditionné l’ensemble des associations représentatives d’élus, elle entend poursuivre le dialogue pour déposer une proposition de loi prochainement. Quand bien même ce texte ne serait pas voté avant les prochaines élections, la sénatrice a préconisé un travail de terrain pour faire connaitre les institutions, le travail des syndicats et des collectivités territoriales.

    Un passage nécessaire pour maitriser les codes politiques et dépasser les représentations sociales encore fortement ancrées, sans introduire toutefois une quelconque opposition mais plutôt reconnaitre la richesse d’une mixité.

     

  • COMMUNIQUE DE PRESSE - Loïc HERVÉ visite la station Météo France de Chamonix-Mont-Blanc

    DSC_0840.jpgHier, Loïc HERVÉ s’est entretenu avec les prévisionnistes de la station Météo-France de Chamonix-Mont-Blanc.

    Cette visite fait suite à la question orale posée par le Sénateur au Ministre de la Transition écologique et solidaire le mardi 12 février 2019, à propos du devenir de ce centre, suspendu aux conclusions du rapport commandé au Conseil général de l'environnement et du développement durable (CGEDD).

    Cet entretien a confirmé la nécessité de maintenir un service sur place : l’observation quotidienne en station de montagne, la connaissance des terrains, les relations journalières avec les pisteurs permettent de donner une prévision fine inestimable au regard des risques encourus.

    « J’ai pu apprécier des arguments objectifs et justes que j’avancerai lors de la réunion ministérielle prévue le 20 mars sur ce sujet. La pyramide des âges est un effet d’aubaine inacceptable. La sécurité des biens et de la population ne saurait être une question uniquement économique. »

     

  • COMMUNIQUE DE PRESSE - La commission des lois du Sénat entend renforcer la sécurité des sapeurs-pompiers

    Dans le cadre de la législation en commission, le mercredi 21 février 2019, la commission des lois du Sénat a adopté avec modifications la proposition de loi de Patrick KANNER (Socialiste et républicain – Nord) et plusieurs de ses collègues du groupe socialiste et républicain relative au renforcement de la sécurité des sapeurs-pompiers.

    Selon Loïc HERVÉ, Sénateur de la Haute-Savoie, rapporteur, cette proposition de loi "soulève une vraie question : celle de la sécurité de nos sapeurs-pompiers". Le nombre d’agressions déclarées a, en effet, augmenté de 23 % de 2016 à 2017 et de 213 % sur les dix dernières années.

    C’est pourquoi, sur proposition de son rapporteur avec l’accord de l’auteur du texte, la commission des lois a adopté un mécanisme visant à faciliter l’anonymat des témoins d’agressions de sapeurs-pompiers. Il concernerait l’ensemble des agressions dont ils sont victimes, même les plus mineures, telles que l’outrage.

    Pour Philippe BAS, Sénateur LR de la Manche, président de la commission des lois, "faciliter la sanction pénale des agresseurs est important mais n’est sans doute pas le seul levier pertinent pour assurer la protection à laquelle les sapeurs-pompiers ont droit".

    En conséquence, sur sa proposition ainsi que celle du rapporteur et de l’auteur du texte, la commission des lois s’est prononcée pour la création d’une mission d’information afin, selon Philippe BAS, "d’examiner l’ensemble des moyens permettant d’apporter une réponse complète et efficace à l’insécurité inacceptable dans laquelle se trouvent les femmes et les hommes qui se dévouent quotidiennement au profit de nos concitoyens".

  • COMMUNIQUE DE PRESSE - Loïc HERVÉ nommé comme membre du Conseil d’Administration de l’Office Franco-Québécois pour la Jeunesse

    OFQJ.jpgGérard LARCHER, Président du Sénat, a désigné Loïc Hervé, Sénateur de la Haute-Savoie, comme membre du conseil d’administration de l’Office Franco-Québécois pour la Jeunesse (OFQJ).

    Cet organisme bigouvernemental est présidé par Nadine GIRAULT, Ministre québécoise des Relations Internationales et Jean-Michel BLANQUER, Ministre de l’Éducation Nationale.

    « Je me réjouis de pouvoir contribuer davantage à l’amitié entre la France et le Québec au travers de leurs jeunesses » a indiqué Loïc HERVÉ, ancien stagiaire au Québec en 2000.

    L’OFQJ initie des programmes de mobilité axés sur le développement et le perfectionnement professionnel et encourage le maillage de réseaux. 

  • COMMUNIQUE DE PRESSE - Loïc HERVÉ se mobilise auprès des élus ambilliens en faveur du maintien de La Poste

    Le 23 février à 10h30, Loïc HERVÉ, Sénateur de la Haute-Savoie, se mobilisera aux côtés des élus d’Ambilly pour protester contre le projet de fermeture de La Poste.

    « Alors que nos concitoyens manifestent leur mécontentement, notamment en raison d’un manque d’accès aux services publics en milieu rural, le groupe La Poste récidive en déclinant sa stratégie dans les zones périurbaines. C’est un très mauvais signal donné à la population et une attitude irresponsable envers les collectivités territoriales qui sont amenées à se substituer à La Poste » déclare Loïc HERVÉ.

  • COMMUNIQUE DE PRESSE - Service météorologique de Chamonix : Loïc HERVÉ défend le maintien d’un service efficace

    Ce mardi, Loïc HERVÉ, Sénateur de la Haute-Savoie, a questionné François de RUGY, Ministre d’État, Ministre de la transition écologique et solidaire, sur les suites qu’il entend donner au rapport que lui a remis cet automne le Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable (CGEDD), à propos du devenir des stations météorologiques implantées dans les communes de Chamonix-Mont-Blanc, Bourg-Saint-Maurice et Briançon.

    « La suppression de ce centre représenterait assurément un amoindrissement de la qualité du service rendu et fragiliserait la prise de décision des élus locaux dans le cadre de la protection des populations » a argumenté Loïc HERVÉ.

    A Chamonix-Mont-Blanc, ce service est physiquement présent à la commission de sécurité, dans les cas de risque d’avalanches, et ses conseils sont des plus pertinents puisqu’ils reposent sur un meilleur suivi nivologique, des relevés continus et réels permettant une analyse prévisionnelle des plus fiables. 

    Dans sa réponse, Brune POIRSON, Secrétaire d’État auprès du Ministre de la Transition écologique et solidaire, a déclaré que le Ministre organisera une réunion avec les élus locaux et les parlementaires pour présenter les conclusions de ce rapport et explorer ensemble des solutions.

    La décision d’associer les élus locaux aux prochaines décisions en la matière est bonne et Loïc HERVÉ prendra toute sa part à cette concertation. Il restera néanmoins vigilant à ce que cette expertise humaine de proximité soit toujours au cœur de la prévention et de la protection des biens et des personnes.

    Lien de la vidéo :

     

  • Secours en Haute-Montagne

    Retrouvez mon intervention dans "Sénateur à domicile", un reportage  tourné il y a 10 jours à Chamonix : rencontre avec la Drsse Christine Janin et le Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne.


  • COMMUNIQUE DE PRESSE - Loïc HERVÉ sur le porte-avions Charles de Gaulle

    2.jpgLe sénateur Loïc HERVÉ a embarqué sur le Porte-Avions Charles de Gaulle avec ses collègues parlementaires, le député Olivier BECHT et les sénateurs Jackie PIERRE et Pascal ALLIZARD.

    Le contre-amiral LEBAS et le capitaine de vaisseau de SAINT-GERMAIN leur ont présenté les intérêts stratégiques pour la France du Porte-Avions et du Groupe Aéronaval.

    « C’est un sentiment de vraie fierté et de grande reconnaissance que j’éprouve, comme marin, comme citoyen et comme parlementaire » a déclaré Loïc HERVÉ.

  • COMMUNIQUE DE PRESSE - Loïc HERVÉ en tournage à Chamonix avec Public Sénat

    IMG_1346.JPGCe vendredi, Loïc HERVÉ, Sénateur de la Haute-Savoie, s’est rendu à Chamonix avec une équipe de l’émission « Sénateur à domicile », qui sera diffusée le lundi 11 février à 17h20 sur Public Sénat.

    A cette occasion, en sa qualité de membre de la délégation aux droits des femmes, il s’est entretenu avec Christine JANIN, médecin, alpiniste et fondatrice de l’Association « À chacun son Everest ».

    « Au travers cette association, Christine JANIN démontre le manque de structure telle que la sienne pour venir en soutien post traitement des femmes en rémission d’un cancer du sein. Cette mission m’a profondément touché car elle repose en grande partie sur une approche humaniste d’une immersion en montagne pour redonner un véritable élan de vie » a relevé Loïc HERVÉ.

    Le secours en montagne, le Sénateur l’a également appréhendé sous un autre aspect, celui du Peloton de la Gendarmerie en Haute-Montagne (PGHM), au travers de la démonstration d’un exercice.

    De nombreuses problématiques ont été soulevées, notamment les difficultés liées à l’attrait du Mont-Blanc, la multiplication des petites infractions, les faux guides ou encore le manque de logements pour cette unité. « Cette visite m’a permis de mieux connaitre la réalité du terrain à laquelle est confrontée le PGHM, pour lequel j’ai une très grande admiration, tant pour leur courage, leur dévouement que pour leur esprit d’innovation » a ajouté Loïc HERVÉ.

  • Pour une affectation cohérente de la taxe de défrichement

    Question écrite publiée le 24 janvier 2019 et adressée au Ministre de l'Action et des Comptes Publics

    Lire la suite

  • COMMUNIQUE DE PRESSE - Loïc HERVÉ rencontre le Premier ministre du Québec

    France Québec.jpgMardi 22 janvier 2019, en qualité de Vice-Président du groupe d’amitié France-Québec, Loïc HERVÉ, Sénateur de la Haute-Savoie a eu l’honneur de rencontrer François LEGAULT, Premier ministre du Québec.

    À cette occasion, ils ont pu échanger sur la relation de la France et du Québec qui est au cœur des échanges commerciaux entre l’Europe et l’Amérique du Nord.

  • COMMUNIQUE DE PRESSE - Loïc HERVÉ en stage à l’école de guerre

    Marine.jpgLoïc HERVÉ, Sénateur de la Haute-Savoie a été admis pour suivre le cycle « La France, puissance maritime et navale » 2019 dispensé par l’école de guerre et le centre d’études supérieures de la Marine.

    Capitaine de corvette, Loïc HERVÉ est officier de réserve de la marine Nationale depuis 2003. Auditeur jeune de l’IHEDN1, breveté PMS2 et auditeur du CHEDE3 et de l’INHESJ4, Loïc HERVÉ considère « ce cycle comme une nouvelle occasion de mieux appréhender les enjeux maritimes dans leurs dimensions géostratégiques, économiques et industrielles ».

    (1) : IHEDN : Institut des Hautes Études de Défense Nationale

    (2) : PMS : Préparation Militaire Supérieure

    (3) : CHEDE : Cycle des Hautes Études pour le Développement Économique

    (4) : INHESJ : Institut National des Hautes Études de la Sécurité et de la Justice

     

  • COMMUNIQUE DE PRESSE - Pédophilie dans l’Église catholique : chacun doit contribuer à la vérité

    Le cardinal Philippe BARBARIN et 5 responsables de l’archidiocèse de Lyon répondent aujourd’hui devant la justice pour ne pas avoir signalé des actes de pédophilie dont ils auraient eu connaissance.

    « Comme parlementaire, mais aussi à titre plus privé, comme père de famille et comme catholique pratiquant, je crois que l’Église mais aussi l’enseignement catholique et les mouvements de jeunesse affiliés doivent vraiment prendre la mesure des situations dans lesquelles ils se trouvent et prendre toutes les décisions nécessaires, quel qu’en soit le prix » a déclaré Loïc HERVÉ, sénateur de la Haute-Savoie et secrétaire de la commission des lois du Sénat.

    L’Église catholique a annoncé en novembre avoir créé une commission présidée par Jean-Marc SAUVÉ, ancien vice-président du Conseil d’État afin de faire toute la lumière.

    De son côté, le Sénat a lancé une mission d’information élargie aux autres institutions qui connaissent ce phénomène (Éducation nationale, fédérations sportives...).

    « La société française toute entière est concernée par ce sujet et la défense des enfants et de leur intégrité doit être réaffirmée de manière absolue, malgré les silences, les tabous et les non-dits » a conclu le sénateur Loïc HERVÉ.

  • Pour une meilleure information aux patientes sur la reconstruction mammaire en cas de mastectomie

    ribbon-symbol-2818640_1280.pngJ’ai cosigné une proposition de loi, déposée par mes collègues Catherine DEROCHE, Alain MILLION et Bruno RETAILLEAU, sénateurs LR, visant à fournir aux patientes une information sur la reconstruction mammaire, en cas de mastectomie.

    Actuellement, le cancer du sein est de loin le plus fréquent des cancers diagnostiqués chez les femmes mais aussi le plus meurtrier, comme en témoignent de récents chiffres. Selon l’Institut national du cancer : 58 868 nouveaux cas de cancer du sein ont encore été détectés en 2017 entrainant 11 883 décès la même année.

    Dans le cadre de leur traitement, environ 20 000 femmes par an atteintes d’un cancer du sein ont besoin d’une reconstruction suite à une mastectomie. Cependant, force est de constater que l’information sur la reconstruction du sein suite à un tel acte chirurgical est insuffisante voire absente de l’échange entre les praticiens et les patientes.

    La présente proposition de loi vise à remédier à ces lacunes en prévoyant une information appropriée et systématique auprès des patientes pour lesquelles une mastectomie est envisagée.

    L’information portera sur les procédés de chirurgie réparatrice existants, sur leur utilité et leurs conséquences respectives ainsi que sur les risques fréquents ou graves normalement prévisibles qu’ils comportent ou, si le professionnel n’est pas en mesure de la fournir lui-même, sur le parcours de soins permettant à la patiente d’obtenir sur tous ces éléments une information appropriée.

     

  • COMMUNIQUE DE PRESSE : les lycéens de Sainte-Famille à la Roche sur Foron accueillis par le sénateur Loïc HERVÉ

    Visite Ste Famille.jpgMercredi 19 décembre, Loïc Hervé a accueilli les lycéens de Terminale du lycée Sainte-Famille de La Roche sur Foron ainsi que leurs enseignants.

    Aiguiser l’esprit citoyen, livrer son expérience, expliquer le rôle et le fonctionnement des institutions fait entièrement partie du rôle du sénateur.

    « Ce moment d’écoute, de partage et d’échange qu’il convient de cultiver, notamment avec les plus jeunes est un devoir démocratique » a ajouté Loïc HERVÉ.

  • Tribune - Avenir de la Savoie et de la Haute-Savoie : se poser les bonnes questions avant de prendre les bonnes décisions.

    Le débat sur la création d’une collectivité nouvelle, issue de la fusion des départements de la Savoie et de la Haute-Savoie est rouvert. C’est heureux et il faut saisir cette chance.

    Ce débat s’inscrit dans un contexte original qui mérite d’être rappelé.

    Après avoir réduit le nombre de régions et constitué des méga-régions à une taille théoriquement européenne, à l’instar d’Auvergne Rhône-Alpes, le Parlement a adopté en 2015 la loi portant Nouvelle Organisation Territoriale de la République. Profondément attaché au principe de subsidiarité et à la décentralisation, j’ai fait partie du petit nombre de parlementaires qui s’est opposé à cette loi dont on mesure chaque jour les effets néfastes.

    Pour autant, la loi NOTRE a temporairement sauvé les départements d’une mort certaine tout en les dépouillant de nombreuses compétences stratégiques, ce qui ne manquera pas d’ailleurs de poser à nouveau la question de leur existence à terme.

    Face à cette donne nouvelle, les départements d’Alsace, le Bas-Rhin et le Haut-Rhin, recherchent une organisation nouvelle avec la région Grand Est et surtout une nouvelle répartition des compétences. Les domaines les plus évidents étant le développement économique, la mobilité, l’université, le transfrontalier…

    Des démarches similaires de rapprochement existent dans les Ardennes et en région parisienne.

    Si l’on est départementaliste, et je le suis assurément comme en témoigne nombre de mes interventions au Sénat ;

    Si l’on regrette à chaque instant les ravages de la loi NOTRE et les limites qu’elle impose dans l’accompagnement des projets au plus près du terrain ;

    Si l’on est convaincu que les territoires dynamiques et attractifs seront ceux qui seront portés demain par une identité forte à notoriété mondiale ;

    Alors, il faut reconnaître qu’une fusion stricte, à périmètre de compétences identique n’avait que peu d’intérêt. En revanche, l’opportunité de densifier une collectivité nouvelle par des compétences change totalement les enjeux.

    Il est dans ces conditions impossible de condamner par principe toute démarche de rapprochement de la Savoie et de la Haute-Savoie. Au contraire, il faut prendre le temps de réfléchir, de bien tout peser et puis de décider.

    Je considère qu’il existe une opportunité historique s’il on veut bien regarder la géographie avec le recul nécessaire.

    Je dis géographique car je n’ai jamais fait de l’histoire ou de l’identité savoyarde un sujet politique, étant moi-même issu d’une famille qui a compté parmi les siens les plus fervents partisans de l’Annexion, à l’instar du Chanoine Poncet.

    Pour autant, les pays de Savoie se situent au cœur de cette Lotharingie au sens large qui constitue la colonne vertébrale économique et industrielle de la péninsule européenne.

    C’est d’ailleurs précisément là que des particularismes locaux (linguistiques, culturels, sociaux) sont forts et revendiqués (Flandre, Wallonie, Luxembourg, Sarre, Alsace, Savoie, cantons suisses, Aoste, Nice, Corse et Sardaigne...). Pour moi, c’est plus un constat qu’une règle mais j’ai l’intuition que dans le monde qui vient, ces territoires à forte identité se démarqueront, vis à vis de l’Etat-Nation, de l’Union européenne et encore plus à l’international. Cela a un prix, toujours le même, celui qui réside en la capacité à se faire reconnaître comme tels. C’est bien ce que les Alsaciens ont compris.

    Chez nous, nous le constatons chaque jour davantage dans la communication institutionnelle comme dans l’économie, tout est « Savoie », tout « Mont-Blanc ». Et c’est bien parce que ces noms propres constituent un imaginaire et une réalité qu’ils sont véritablement porteurs de sens. Les politiques actuelles, communes aux deux départements sont des succès et des rapprochements existent dans de nombreux domaines de la vie économique (chambre d’Agriculture, notaires…).

    Divisés, si nous ne nous ancrons pas plus fortement, notre positionnement géographique, loin de la métropole lyonnaise ne nous permettra pas d’exister plus fortement.

    C’est pourquoi, je suggère que le débat s’étende par nécessité aux habitants, aux corps intermédiaires comme au monde économique.

    Comme parlementaire, je prendrai toute ma part à ce débat avec deux missions :

    • celle de l’élu de terrain qui approche chacune des questions dans tout leur pragmatisme,
    • celle du législateur, qui tentera de répondre par les adaptations législatives commandées par les propositions issues de la Savoie et de la Haute-Savoie.

    Se poser les bonnes questions avant de prendre les bonnes décisions, c’est bien la seule méthode possible. Et ce qui sortira de ce débat démocratique engagera notre territoire et les générations futures.

    C’est tout l’enjeu. C’est aussi toute la noblesse des mandats que nos concitoyens savoyards et haut-savoyards nous ont confiés : préparer l’avenir de nos enfants, de nos petits-enfants.