Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Manif pour Tous à Annecy : Discours de Loïc HERVE, Maire de Marnaz #mariagepourtous

Bonjour à tous,

Il y a quelques mois, je n’aurais jamais imaginé être ici. J’en avais alors parlé avec certains amis présents ce matin, et je vous avoue que je ne voyais pas de problème aussi important dans l’idée d’un mariage pour les couples homosexuels.

Et puis il y a eu l’annonce du projet de loi, redéfinissant complètement les règles du mariage et celles de la filiation, ouvrant immédiatement l’adoption. Il y a eu l’amendement annonçant l’ouverture de la procréation médicalement assistée aux couples homosexuels. Il y a eu enfin le discours du Président de la République annonçant la liberté de conscience pour les maires et un démenti le lendemain même.

Je m’appelle Loïc HERVE, j’ai 32 ans, je suis marié et père d’une petite fille et d’un petit garçon.

Je suis Maire de Marnaz dans la vallée de l’Arve.

Je considère le mariage civil comme une institution fondatrice du pacte social, je le dis chaque fois, et c’est un bonheur d’unir des hommes et des femmes, au nom de la loi. Pour un Maire comme pour ses adjoints, c’est sans doute l’un des actes du mandat qui est le plus fort, le plus significatif aussi.

Si je suis parmi vous ce matin, comme j’étais à Paris le 13 janvier, c’est que je n’arrive pas à comprendre quelle urgence justifie que le législateur se mobilise sur cette seule question, alors que la situation économique, sociale et financière laisserait à penser que les priorités doivent être placées ailleurs.

Si je suis parmi vous ce matin, c’est aussi parce que je considère que le débat a dérapé dès le début et qu’il a commencé par la disqualification, par l’insulte de tout opposant ou contradicteur.

Réactionnaire, intégriste, homophobe, je vous assure que ça fait drôle quand vous êtes, comme moi, quelqu’un de modéré, de centre droit et qui trouve son inspiration dans les valeurs de la démocratie sociale et le personnalisme d'Emmanuel Mounier.

Je suis favorable au renforcement des droits des couples homosexuels dans le cadre d’un PaCS amélioré.

Je suis favorable à la reconnaissance de liens de fait entre des enfants et des adultes entre lesquels il n’existe pas de lien de sang. Cette reconnaissance ne peut se faire qu’au cas par cas et par la justice. Cette question dépasse les couples homosexuels et l’homoparentalité, elle touche à la famille, cette unité de vie si importante, base de la société. Lieu de bien de solidarités, lieu aussi de souffrance parfois.

Je crois en revanche qu’il est grave de remettre en cause toutes les règles du mariage et de filiation, de supprimer par exemple l’altérite sexuée, rendant ainsi semblables des choses qui ne le sont pas et qui ne le seront jamais.

Quand on touche à la famille, à l’enfance, à l’école, il faut toucher à la loi, comme disait PORTALIS, l’un des pères du Code Civil, d’une main tremblante.

Le Maire, le père de famille, le mari, est fier d’être parmi vous, et je vous engage à continuer le combat que vous menez car il portera de toutes les façons des fruits.

Commentaires

  • Merci pour ta position claire vis àvis du projet de loi.
    Merci de le dire haut et fort avec tout mon soutien.
    Roger

  • Je n'ai pas pu me rendre à cette manifestation, mais je suis heureux et fier d'avoir un maire qui n'a pas peur d'affronter les forces du mal qui remettent en cause les fondements essentiels de la famille.
    Bravo Loïc!..

  • je souscris completement a ta lettre tu connais mes opinions et pourtant je suis nun ,papy qui pourrait se desinteresser de ces problemes mais je pense comme toi et je regrette que certains elus ne t suivent pas ou te suivent a pas feutres. jean

  • Je vous soutiens. Je pense que la société évolue actuellement sans avoir conscience des obligations morales nécessaires à sa survie. Pour la liberté individuelle on ne se pose pas de question sur les conséquences qui peuvent découler de l'encouragement à l'homosexualité , de l'absence d'engagement dans le couple.

  • Je vous soutiens. Je pense que la société évolue actuellement sans avoir conscience des obligations morales nécessaires à sa survie. Pour la liberté individuelle on ne se pose pas de question sur les conséquences qui peuvent découler de l'encouragement à l'homosexualité , de l'absence d'engagement dans le couple.

Les commentaires sont fermés.