Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Emission @Mediapol_LCP de La Chaîne Parlementaire consacrée aux élections sénatoriales

    Le reportage sur la Haute-Savoie commence à la 17ème minute.

    Lien vers le site de la Chaîne Parlementaire

  • Podcast de l'interview de Loïc Hervé sur les ondes d'ODS Radio le 23 juin 2014 (L'invité de la rédaction)

    Podcast : http://www.odsradio.com/images/stories/podcast/redaction/lociherveinvite230614.mp3

  • Discours à l'occasion de l'inauguration de la Maison de la Petite Enfance "Le Petit Prince" de Marnaz, 14 juin 2014

    Monsieur le Préfet, Georges-François LECLERC
    Monsieur le Sous-Préfet, Francis BIANCHI
    Madame la Députée, Sophie DION
    Monsieur le vice-président du Sénat, Jean-Claude CARLE
    Monsieur le Sénateur, Jean-Paul AMOUDRY
    Monsieur le Conseiller Général, Maurice GRADEL
    Monsieur le Conseiller Général, Jean-Louis MIVEL
    Madame et Monsieur les Maires honoraires de Marnaz, Arlette DEBALME et François PERNAT
    Mesdames et Messieurs les Maires,
    Mesdames et Messieurs les Adjoints et Conseillers municipaux de Marnaz et des communes voisisines,
    Mesdames et Messieurs les membres du Conseil communautaire de la Communauté de Communes Cluses, Arve et Montagnes
    Mesdames et Messieurs les entrepreneurs,
    Mesdames et Messieurs les présidents,
    Mesdames et messieurs les représentants des « Petits Chaperons Rouges »,
    Monsieur le Directeur Général des Services,
    Madame la responsable du Relais des Assistantes Maternelles « Les petits loups du Bargy »,
    Mesdames et Messieurs les musiciens de la Batterie Fanfare et de l'Harmonie municipale,
    Mesdames et Messieurs,

    Je tiens à vous remercier de votre présence nombreuse ce matin pour cette inauguration de la Maison et de la petite enfance "Le Petit Prince" et de la rue Antoine de Saint Exupéry.

    Je tiens à féliciter d'emblée l'architecte Laurent RIZZOLIO, l'ensemble de l'équipe de maîtrise d'oeuvre, les entreprises et les services municipaux qui ont pris part à la réussite de cette réalisation.

    Je tiens à remercier également les financeurs : la Caisse d'Allocations Familiales et Conseil Général de la Haute-Savoie au titre des crédits alloués à notre Conseiller Général Maurice GRADEL.

    Je laisserai dans quelques instants la parole à mes adjoints Robert GLEY puis Pascale CAMPS vous présenter cette Maison de la Petite Enfance plus en détails.

    Pour ma part, je m'en tiendrai aux symboles les plus marquants de cette réalisation.

    En le plaçant dans un contexte urbain, ce bâtiment contemporain, ambitieux sur le plan environnemental est à la charnière du centre et du quartier ancien de Marnaz. Il s'inscrit dans le projet urbanistique de la commune qui permet de donner une articulation entre les équipements et une meilleure qualité de vie.

    Cette Maison de la Petite Enfance vient complèter l'ensemble des services à la population auxquels une petite ville de 5300 habitants peut prétendre qu'il s'agisse de la petite enfance, des services périscolaires, des adolescents ainsi que des personnes âgées

    Deux hommages enfin, l'un à Saint Ex, l'aviateur, l'écrivain, le poète pour les 70 ans de sa disparition en mer le 31 juillet 1944 au large de Marseille et l'autre pour son œuvre magistrale "Le Petit Prince" qui compte parmi les ouvrages les plus connus au monde et les plus traduits.

    Je souhaite longue vie à cet équipement, aux enfants et leurs familles qui le fréquenteront, aux professionnels qui les accueilleront.

    Et si Antoine de Saint Exupéry n'a pas inventé de nouvelle mythologie, sachez qu'il y a quelque part dans le Sahara un petit enfant qui interroge l'aviateur égaré et qui lui raconte sa planète et lui parle de sa rose.

    Alors je ne résiste pas à vous en lire deux passages :

    « Il y a des millions d'années que les fleurs fabriquent des épines. Il y a des millions d'années que les moutons mangent quand même les fleurs. Et ce n'est pas sérieux de chercher à comprendre pourquoi elles se donnent tant de mal pour se fabriquer des épines qui ne servent jamais à rien ? Ce n'est pas important la guerre des moutons et des fleurs ? Ce n'est pas plus sérieux et plus important que les additions d'un gros Monsieur rouge ? Et si je connais, moi, une fleur unique au monde, qui n'existe nulle part, sauf dans ma planète, et qu'un petit mouton peut anéantir d'un seul coup, comme ça, un matin, sans se rendre compte de ce qu'il fait, ce n'est pas important ça ? »

    Et c'est à la fin de la nouvelle que nous trouvons la réponse...

    « C'est là un bien grand mystère. Pour vous qui aimez aussi le petit prince, comme pour moi, rien de l'univers n'est semblable si quelque part, on ne sait où, un mouton que nous ne connaissons pas a, oui ou non, mangé une rose...

    Regardez le ciel. Demandez-vous : Le mouton oui ou non a-t-il mangé la fleur ? Et vous verrez comme tout change...

    Et aucune grande personne ne comprendra jamais que ça a tellement d'importance ! »

    Bonne visite et bonne journée à tous.

  • Loïc HERVÉ intègre le Bureau exécutif de l'Association des Petites Villes de France

    Les Assises des Petites Villes de France se sont tenues à Annonay, en présence du Premier ministre Manuel VALLS. À cette occasion, Loïc HERVÉ, maire de Marnaz et président de la Communauté de Communes Cluses Arve et Montagnes, a intégré le bureau exécutif de l'Association.

    L'APVF est présidée par Olivier DUSSOPT, député et maire d'Annonay, le 1er vice-président délégué étant Pierre JARLIER, sénateur et maire de Saint-Flour.

    Le bureau exécutif est composé de 7 autres membres et Loïc HERVÉ y assumera les fonctions de secrétaire général adjoint aux côtés d'Antoine HOMÉ, maire de Wittenheim et secrétaire général de l'APVF.


    Bureau exécutif de l'APVF élu aux Assises d'Annonay :

    Président d’honneur

    Martin MALVY, Ancien Ministre, Président du Conseil régional Midi-Pyrénées, Président de La CC du Grand FIGEAC (46)


    Président de l’APVF

    Olivier DUSSOPT, Député-maire d’ANNONAY (Ardèche, Rhône-Alpes)

     

    Premier Vice-président délégué

    Pierre JARLIER, Sénateur-maire de SAINT-FLOUR (Cantal, Auvergne)

     

    Secrétaire Général

    Antoine HOMÉ, Maire de WITTENHEIM (Haut-Rhin, Alsace)

     

    Secrétaire Général Adjoint

    Loïc HERVÉ, Maire de MARNAZ (Haute-Savoie, Rhône-Alpes)

     

    Vice-présidents

    Marie-France BEAUFILS, Sénatrice-maire de SAINT-PIERRE-DES-CORPS (Indre-et-Loire, Centre)

    Philippe LAURENT, Maire de SCEAUX (Hauts-de-Seine, IDF)

    Pierre-Alain ROIRON, Maire de LANGEAIS (Indre-et-Loire, Centre)

    Frédéric VALLETOUX, Maire de FONTAINEBLEAU (Seine-et-Marne, IDF)

     

    Vice-président Trésorier

    Jean-Yves DE CHAISEMARTIN, Maire de PAIMPOL (Côtes-d’Armor, Bretagne)

     

    Trésorier Adjoint

    Gérard TARDY, Maire de LORETTE (Loire, Rhône-Alpes)

  • Jean-Paul AMOUDRY : "Pourquoi je souhaite le renouveau aux prochaines élections sénatoriales" #senatoriales2014

    Ayant été élu en 1995, et réélu en 2004, il m’a paru nécessaire de m’arrêter sur diverses considérations avant de prendre toute décision à l’égard de cette prochaine échéance électorale.

    1) Le contexte politique national, marqué par la très préoccupante distance prise par les Françaises et les Français à l’égard des acteurs politiques, doit convaincre ceux-ci de tout faire pour retrouver la confiance de l’opinion : il en va de la vitalité, voire de l’avenir de notre démocratie. Pour restaurer cette confiance, le renouvellement des responsables politiques m’apparaît comme l’une des voies qui s’impose pour rapprocher les Français de leurs élus nationaux. En particulier, au moment où beaucoup de nos jeunes compatriotes font le choix de vivre et travailler hors de leur Pays, il est souhaitable que cette nouvelle génération puisse se reconnaitre dans les dirigeants politiques, et que ses aspirations puissent d’autant mieux être prises en compte dans les décisions qui concernent l’avenir de la France.

    2) Notre société est traversée par des évolutions extrêmement rapides et profondes dues à la mondialisation, à l’entrée dans l’ère du numérique, à la remise en cause de plusieurs fondements de la société. Ainsi, nous avançons dans un monde radicalement nouveau... Les défis auxquels nous sommes confrontés exigent que des idées neuves émergent et que des réponses soient apportées, afin de tracer des voies d’avenir fondées sur de nouvelles bases et références éthiques et sociétales. Ces réponses ne peuvent, à l’évidence, être définies sans le concours actif des générations nouvelles, à la fois parce qu’elles sont au premier chef concernées par cet avenir, et parce qu’elles sont le mieux à même de s’approprier le contexte créé par les évolutions sociétales et technologiques actuelles. C’est pourquoi l’entrée au Parlement de représentants des nouvelles générations me parait s’imposer.

    3) Enfin, le corps électoral des grands électeurs a été, depuis ma première élection en 1995, renouvelé à 3 reprises (2001, 2008, 2014). Si bien que les grands électeurs ont été renouvelés à près de 90%. Dès lors, s’il est concevable que soient réélus des Sénateurs candidats au renouvellement de leur mandat, il est tout aussi souhaitable que le corps électoral sénatorial puisse faire le choix du renouveau.

    C’est donc cette voie du renouveau que j’ai choisie, qui ne peut d’ailleurs que servir la cause et l’image du Sénat. Après avoir soumis mes réflexions et conclusions à mes amis élus centristes haut-savoyards, en âge et capacité d’incarner ce renouveau, c’est le Maire de Marnaz, Loïc HERVÉ qui a été pressenti par ses collègues pour présenter sa candidature à la prochaine élection sénatoriale. Loïc HERVÉ dispose d’une solide expérience de l’administration territoriale, condition nécessaire pour siéger efficacement au sein du Grand Conseil des collectivités françaises. Mais, il possède aussi les connaissances et qualités indispensables pour débattre utilement des innombrables et complexes questions de politique nationale, européenne et internationale qui nourrissent le travail législatif comme la mission de contrôle de l’action gouvernementale. Je serais très heureux que cet homme de conviction, partageant mes valeurs et orientations politiques, soit élu au Sénat de la République, où je sais qu’il aura la volonté et la capacité de servir la France et son territoire d’élection avec dignité et efficacité.

  • [Le Dauphiné Libéré, 5 juin 2014] Marnaz : Lors du conseil, Loïc Hervé évoque sa candidature aux sénatoriales

    élections, sénatoriales, haute-savoie, sénat

     Cliquez pour agrandir