Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Interview de Loïc Hervé par le Dauphiné Libéré : « Il faut une réflexion sur le rôle du Sénat » (19 juillet 2014)

    R2014_07_19_m.jpg

    Loïc Hervé est méticuleux. Le maire de Marnaz a déjà plusieurs campagnes électorales à son actif et il sait qu’on ne part pas pour les municipales au dernier moment. Jean-Paul Amoudry, sénateur sortant, lui a passé le relais à la fin du mois de mai. Depuis le 20 juin, Loïc Hervé rencontre à tout de rôle les élus des 294 communes du département suivant une organisation précise. Alors que la gauche et la droite haut-savoyardes montrent leurs divisions, il dit sentir au fil des réunions, une dynamique se créer.

    Être tête de liste UDI en Haute-Savoie vous place en position plus que favorable pour devenir sénateur le 28 septembre prochain, mais pourquoi faire ?

    « Le pays est en train de revoir son organisation territoriale. Je ressens un réel besoin des élus du département de vouloir être entendu, écouté. Il faut que les représentants du peuple soient entendus et qu’il y ait une juste adéquation entre les compétences et les collectivités qui seront chargées de les administrer. Être sénateur, c’est aussi concourir à la fabrication de la loi et au contrôle de l’action du gouvernement. Cela m’intéresse de participer à ce niveau-là. Je pense qu’il est aussi important de ne pas limiter son champ d’action à un territoire et de voir plus loin. Être sénateur, ce n’est pas forcément une consécration de carrière politique, c’est aussi servir un temps donné son pays. »

    Être sénateur, est-ce aussi une façon d’accroître la portée de vos actions ?

    Être parlementaire, c’est aussi avoir un rôle de facilitateur de projets apportés par la collectivité locale, c’est accompagner de tout son poids le développement économique du territoire, c’est d’être à l’écoute des citoyens, des élus et d’être une interface pour dénouer les problèmes intercommunaux.

    Le parti centriste a-t-il un rôle particulier à jouer ?

    Il faut chercher le consensus et prendre les bonnes options qu’elles soient de gauche ou de droite. Le centre a une ligne politique claire sur la place de la France en Europe et sur la décentralisation qui sont deux sujets majeurs. Nous pensons que les élus des territoires ont un rôle majeur à jouer.

    Si vous êtes élu, à 34 ans, vous allez faire baisser la moyenne d’âge du Sénat…

    La loi a fait passer la limite d’âge pour être élu au Sénat de 35 à 24 ans. C’est bien qu’il soit représentatif des différentes classes d’âge… Je serai attentif aux questions de la jeunesse française qui part à l’étranger, qui a du mal à trouver du boulot, qui s’interroge sur son avenir. Mais, au-delà de la jeunesse, il faut aussi une réflexion sur le rôle du Sénat qui est parfois source d’incompréhensions. Il faudrait renforcer ses pouvoirs et revoir son organisation.

    Vous êtes maire de Marnaz et président de la Communauté de communes Cluses Arve et Montagnes, si vous êtes élus, comment allez-vous gérer votre emploi du temps ?

    Je conserverai ces responsabilités et je m’appuierai sur d’autres personnes pour le reste. En 2017, je me conformerai aux obligations légales en matière de non-cumul.

    Loïc Hervé va actuellement à la rencontre des grands électeurs du département. Avec Christine Burki, conseillère municipale de Lucinges, et Jean-Luc Rigaut, maire d’Annecy, respectivement en deuxième et troisième place sur la liste UDI, en compagnie aussi de Marie-Claude Nabet, maire de Marin, et Jean-Paul Amoudry, ils écoutent les préoccupations des élus locaux. « Ils sont nombreux à s’interroger sur la réforme territoriale, la disparition du conseil général, le devenir des territoires ruraux et de montagne, la montée des agglomérations et des intercommunalités… Nous entendons aussi les inquiétudes face aux diminutions des dotations de l’État, la réforme des rythmes scolaires ou encore sur les questions transfrontalières comme le logement ou le transport. Le candidat au Sénat doit être imprégné de ces réalités-là. »

    http://www.ledauphine.com/haute-savoie/2014/07/19/loic-herve-il-faut-une-reflexion-sur-le-role-du-senat

    Auteur de l'article : Cedran de SAINTE-LORETTE

     

  • Discours de Loïc HERVE, Maire de Marnaz pour la fête nationale, le 13 juillet 2014

    Monsieur le Conseiller Général et Maire de Scionzier,
    Madame et Monsieur les Maires honoraires de Marnaz,
    Mesdames et Messieurs les Adjoints et Conseillers municipaux de Marnaz, et des communes voisines, Cluses, Scionzier et Vougy,
    Messieurs les Anciens Combattants et porte-drapeaux,
    Messieurs les représentants Gendarmerie nationale et de la Marine nationale
    Mon Lieutenant, Mesdames et Messieurs les Officiers, Sous-Officiers, caporaux et sapeurs, Anciens et Jeunes Sapeurs-Pompiers,
    Mesdames et Messieurs les Musiciens,
    Monsieur le Chef de cérémonie,
    Mesdames, Messieurs,

    Comme dans toutes les villes et tous les villages de France, nous voici rassemblés ce soir devant notre Monument aux Morts pour célébrer tous ensemble notre fête nationale.

    2014 est une grande année de commémoration :

    Commémoration de la Grande Guerre tout d’abord qui allait trouver les causes de son démarrage par l’assassinat du grand-duc d’Autriche François Ferdinand au début de l’été 1914. Dès le 3 août de cette même année, la mobilisation générale était décrétée en France et 4 ans et demi de guerre s’en suivirent. Les blessures créées par cette guerre mondiale allaient être le terreau d’une autre guerre mondiale, vingt ans plus tard.

    Commémoration de la Libération de notre vallée et de la Haute-Savoie, il y a 70 ans. Nous commémorerons ces évènements le 18 août.

    Ce soir, nous faisons mémoire de celles et ceux qui dans l’histoire de la France ont fait le don de leur vie pour la préservation de notre liberté.

    A mesure que les derniers témoins disparaissent, nous prenons la mesure de l’importance de la préservation de la mémoire. Si l’Europe s’est construite, si l’amitié franco-allemande s’est renforcée, c’est pour que ces démons de la guerre entre les peuples soient à jamais anéantis. Si l’Europe a donné à notre continent près de 70 ans de paix et de croissance économique, sachons nous rappeler que dans l’histoire, rien n’est pourtant jamais acquis définitivement.

    Ayons une pensée également pour les jeunes femmes et les jeunes hommes engagés actuellement sous les drapeaux au service des armes de la France. Ils défendent le même idéal en assurant notre sécurité et la protection de notre modèle de civilisation et de culture. La mission universelle de la France, c’est de défendre la liberté d’expression, l’égalité entre les femmes et les hommes ou la laïcité.

    Je veux ce soir également rendre un hommage appuyé à nos Sapeurs Pompiers du Centre de Première Intervention Marnaz-Scionzier. Aux jeunes, aux volontaires et aux professionnels, aux anciens, je veux dire combien nous sommes fiers de vous et de votre engagement permanent pour protéger les biens et les personnes. La population marnerote rassemblée ce soir vous remercie et félicite ceux qui parmi vous ont été promus et décorés.

    La France a connu des crises, la France a connu des guerres. Elle a surmonté ces épreuves dans le rassemblement.

    C’est ce que nous enseigne notre histoire nationale dont nous sommes tous à la fois les enfants et les héritiers.

    Vive la République, Vive la France !

  • Le gouvernement vient vanter le modèle haut-savoyard (Eco des Pays de Savoie, 16 mai 2014)

    montebourg

    montebourg

  • Assemblée Générale de l'Association des Communes et Intercommunalités forestières de la Haute-Savoie

    http://loicherve.hautetfort.com/media/02/02/824287396.18.JPG