Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Christiane TAUBIRA justifie le manque d’effectifs du TGI de Bonneville par un déficit d’attractivité

Communiqué de presse

Par courrier du 28 septembre 2015, Loïc HERVÉ, Sénateur de la Haute-Savoie, avait dénoncé, auprès de la Ministre de la Justice, la vacance importante du nombre de poste de magistrats au siège du Tribunal de Grande Instance (TGI), qui est de l’ordre de 30% alors que le taux moyen s’établit autour de 5%.
Alors que le territoire est pourvu d’une maison d’arrêt, d’un Établissement Public de Santé Mentale, et qu’il connait un essor de la délinquance juvénile, Madame TAUBIRA constate uniquement un déficit d’attractivité de la juridiction auprès des magistrats.
Ainsi, hormis la possibilité donnée à la Cour d’Appel de Chambéry et au Procureur Général de déléguer provisoirement des magistrats placés, aucune autre solution n’est envisagée à court terme, si ce n’est que d’attendre le prochain mouvement de magistrat en septembre 2016.

Les commentaires sont fermés.