Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Réglementation des appareils de chauffage au bois

Question écrite publiée le 20 juillet 2017 au Ministre d’État, Ministre de la Transition Écologique et Solidaire

M. Loïc Hervé attire l'attention de M. le ministre d'État, ministre de la transition écologique et solidaire sur la réglementation des appareils de chauffage au bois. Plusieurs études menées sur la qualité de l'air ont désigné le chauffage au bois comme l'un des principaux responsables des émissions de particules fines. En vallée de l'Arve, il est la cause de 57 % des émissions de particules PM10, qui pourtant aggravent les maladies cardiorespiratoires, irritent les voies pulmonaires et augmentent le taux de mortalité. Certes, pour aider leurs concitoyens à moderniser leur équipement individuel de chauffage, les collectivités territoriales ont mis en place un Fonds Air Bois et font preuve de pédagogie sur les bonnes pratiques d'utilisation et de choix des appareils de chauffage. Néanmoins, le chauffage au bois confère la conviction d'effectuer un choix écologique, quel que soit le type de matériel proposé. C'est pourquoi, il lui demande s'il envisage d'interdire à la vente les systèmes de chauffage les plus polluants, ce qui permettrait d'améliorer l'impact environnemental de ce mode de chauffage.

Commentaires

  • Il est grand temps le mal est fait , on a trop longtemps laissez planer le doute et confondu Bois qui est écologique dans la construction , energie renouvelable , mais PAS écologique du tout pour le chauffage , à moins qu'il ne soit géré en déchiqueté et dans des chaufferies municipales avec filtres et catalyseurs
    il faudrait surtout l'interdire pour les particuliers en zone peu ou beucoup urbanisée car c'est un véritable fléau , on ne peu plus contrôler ce que fait un particulier avec un foyer 1 étoiles ou 5 étoiles accessible, tout peu passer dedans ! , les pics de pollution sont dus au chauffage au bois et ça dès l'automne , l'interdire totalement au particulier à part peu être les granules comme la circulation automobile lors des pics de pollution pendat les quels 'on sent plus les odeurs de bois brulé que de gaz d'échappement

  • Oui, la combustion du bois dégage quelques fumées qu'on nomme PM.
    Pourtant, comment expliquer qu'il y aie encore de nombreuses journées en alerte pollution une fois l'hiver terminé et les chauffages arrêtés ?

    Pourrait-il y avoir une campagne d'affichage sur le bon usage des chauffages au bois, en expliquant par exemple les conséquences de la combustion de palettes, de prospectus, de bois au taux d'hydrométrie trop élevé, etc ...

    Comme les constructeurs l'ont fait pour l'automobile, il existe aussi des solutions de filtrage des particules à monter en sortie de cheminée. Pourquoi ne pas les subventionner par le fond bois ?

    Avec l'électricité "propre", (solaire, hydraulique et éolien), le bois reste la seule énergie qui ne participe pas au réchauffement climatique, problème tout aussi préoccupant à l'échelle planétaire, que les particules.

    La deuxième source du problème est le transport local et de transit.

    J'espère que le nouveau réseau de bus permettra de "capter" un certain nombre de d'automobilistes à trajets courts du bassin clusien.
    Dommage que des bus au gaz , voir électrique n'est pas pu être choisis.

    Prochaine chantier : Le développement de l'usage quotidien du vélo ? Je le souhaite vivement.
    Nous sommes vraiment à la traine des pays du Nord de l'Europe, à la météo pourtant moins favorable, voir de certaines villes françaises.

    Pourtant, quel plaisir de traverser Cluses en 5mn en vélo, alors qu'il faut 20mn en voiture !

  • quelques fumées c'est peu dire , baladez vous dans les villes et villages à l'heure de la chauffe , d'épais brouillard blancs et odorants planes au dessus des toits , et le long de voies expresses on a plus des odeurs de bois brulé que de gaz d'échappement ,
    Un mauvais usage , aux systèmes dépassé voir préhistorique du bois ( poêle , insère , chaudière à bois qui on une combustion en continue pendant des heures voir des journées pour la plupart n'accumule pas la chaleur dans un ballon qui le redistribue mais brule en continue et des combustion même pour les meilleurs qui ne filtre pas les rejets , des foyers qui échappent à tous contrôle et permettent l'accès en effet aux cartons encrés , palettes à l'insecticide , bois mouillé voir ordures donc des systèmes bien archaïques malgré tout , seul le bois en déchiqueté avec un taux d'humidité stricte et un usage en chaufferie avec filtres et catalyseur les systèmes à granules avec filtres peuvent avoir leurs places , mais le reste malgré les 5 étoiles est loin d'^tre satisfaisant et contrôlable , dans la vallée de Chamonix en Savoie , vers Lyon et Grenoble le long du périphérique Lyon St Etienne pour parler de ce que je connais les fumées Eet particules de chauffage au bois sont la principale source de pics , voir les rapports de L'ARS .
    Il suffit d'un nez pour le savoir et des yeux pour le voir ,si la réglementation ne bouge pas et bien la saison de chauffe sera encore sévère pour vos cœurs , poumons , et nourrissons bronquiolliteux

Écrire un commentaire

Optionnel