Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Loïc HERVÉ

  • [Le Dauphiné Libéré, 19 octobre 2014] L’itinéraire éclair de Loïc Hervé, de la vallée de l’Arve au Sénat

    Il est des signes qui ne trompent pas. Loïc Hervé est” up-to-date”, la preuve, il tweete ! Ce n’est pas tant ses 34 ans qui vont détonner au palais du Luxembourg que sa capacité à raconter chaque événement de son agenda sur les réseaux sociaux.

    Cette année, il a été classé par le site “eterritoire” premier maire de Haute-Savoie pour son activité sur Twitter. Il est d’ailleurs parmi les élus nationaux les plus actifs sur Internet. Les 1472 abonnés qui suivent son fil Twitter ont ainsi pu découvrir il y a quelques heures que le diligent sénateur a été « désigné membre de la commission de la culture, de l’éducation et la communication du Sénat ».

    Élu maire de Marnaz en 2008

    Avant de faire partie du collège d’âge de la haute assemblée pour l’élection du président du Sénat, Loïc Hervé, né à Vénissieux en 1980, a construit son parcours au fil de la vallée de l’Arve. Après un DEA de droit public à l’université de Grenoble, il s’est engagé auprès de Jean-Paul Amoudry. Il fut l’assistant parlementaire du sénateur centriste entre 2003 et 2005. « Notre relation est faite d’amitié et de confiance, explique Loïc Hervé. Elle s’est nourrie de 15 années de travail politique effectué ensemble. » Entre-temps, il a rencontré la nièce de l’ancien sénateur, l’a épousée et a eu trois enfants.

    Question emploi, il a été directeur général des services de la commune d’Ambilly de 2005 à 2009.

    Côté politique, Loïc Hervé est engagé au sein de l’UDI, comme son mentor. Il a été élu maire de Marnaz en 2008 puis président de la Communauté de communes de Cluses cette année. Son parcours au sein de la famille centriste départementale est tout aussi édifiant. Il a ainsi trusté les postes de délégué départemental de l’UDI 74 et de président du Nouveau Centre 74. Faut-il mentionner qu’il est aussi secrétaire général adjoint de l’Association des petites villes de France ? Bref ne lui parlez pas de cumul des mandats, il botterait en touche !

    « Préserver l’équilibre entre l’UDI et l’UMP »

    Logiquement, quand Jean-Paul Amoudry a souhaité passer la main, le fringuant trentenaire était tout désigné pour prendre la relève.

    « J’ai démarré la campagne des sénatoriales le 23 juin dernier en allant à la rencontre des élus de Haute-Savoie, confie-t-il. J’ai fait une campagne de fond et de fondeur. Nous avons été suivis par 20 % des grands électeurs et nous avons préservé l’équilibre entre l’UDI et l’UMP. »

    Loïc Hervé organise désormais son emploi du temps entre la vallée de l’Arve et Paris. Il se rend dans la capitale les mardis et mercredis.

    Bientôt, il aura son bureau, une fois les questeurs désignés. « On ressent le poids de l’histoire dans chaque couloir. Il y a un passé, mais si le Sénat veut conserver son rôle, il devra se reformer… » Sur la page Facebook du sénateur, cinq personnes ont “liké” sa désignation à la commission culture et éducation.
     
  • [Le Messager] Loïc Hervé pris dans le tourbillon du Sénat !

    Depuis son élection comme sénateur de la Haute-Savoie dimanche 28 septembre, les journées sont passées à vitesse grand V pour Loïc Hervé.

    Retour sur ses premiers pas au Palais du Luxembourg.

    Ca va très, très vite », confie d'emblée Loïc Hervé. Le maire de Marnaz et président de la communauté de communes Cluses, Arve et montagnes a été élu dimanche 28 septembre sénateur de la Haute-Savoie avec Jean-Claude Carle et Cyril Pellevat.

    Dès le lendemain de l'élection, le nouveau sénateur a sauté dans un train direction Paris. « C'est un tourbillon, confie-t-il, on n'a pas le temps de trop préparer les choses. » A peine arrivé, il a pris part aux premières discussions politiques de son groupe en vue de l'élection du président du sénat. Membre de l'UDI, Loïc Hervé a pu constater avec joie que le groupe centriste s'est renforcé. Il compte désormais 43 sénateurs.

    S'il vient d'être élu, le maire de Marnaz connaît bien le palais du Luxembourg. Il a en effet été, de 2003 à 2005, l'attaché parlementaire de Jean-Paul Amoudry. « Je connais bien le sénat et son fonctionnement, confirme-t-il, j'y ai aujourd'hui le statut de successeur de Jean-Paul Amoudry, qui est très apprécié dans le groupe et au sénat et cela me donne des facilités. » Toutefois, « il y avait quand même pas mal de formalités à faire, des présentations de collaborateurs et de l'organisation de la maison au niveau législatif », ajoute-t-il.

    A 34 ans, Loïc Hervé fait partie des six plus jeunes sénateurs de l'assemblée, avec son homologue du département Cyril Pellevat (33 ans). «  Nous sommes six ou sept en effet à avoir moins de 40 ans. Dans cette assemblée qui représente les élus locaux, c'est important qu'elle lui ressemble et des élus locaux autour de 40 ans, il y en a beaucoup, analyse-t-il, dans les institutions de notre pays et par rapport aux décisions qui nous attendent, c'est indispensable que cette génération soit davantage représentée. » Toutefois, il reconnaît également l'apport de ses collègues plus âgés, « qui nous aident bien et qui sont bienveillants ».

     

    Dans les six plus jeunes

    Loïc Hervé et Cyril Pellevat font donc tous deux parties du bureau d'âge et ont à ce titre ouvert la session, accompagnant le doyen des sénateurs, Paul Vergès, de La Réunion. Ils ont pris place dans la tribune. « C'était un honneur et très impressionnant, raconte Loïc Hervé, nous entourions le doyen et nous l'avons accompagné jusqu'au dépouillement. » C'est le sénateur UMP Gérard Larcher qui a été élu le mercredi 1er octobre comme président. « Nous l'accompagnerons jusqu'à la réunion d'un nouveau bureau. » Loïc Hervé saura bientôt dans quelles commissions il va travailler. « C'est en cours. Je souhaite être dans des commissions en lien direct avec les grands thèmes de la Haute-Savoie pour que je puisse être utile à mon territoire. » Rentré vendredi matin dans le bassin clusien, le sénateur n'a guère eu le temps de souffler. Il constitue en ce moment son équipe parlementaire.

    « Ce sera fait rapidement », puis a enchaîné avec une réunion de bureau de la communauté de communes Cluses, Arve et montagnes et une réunion en mairie de Marnaz avec son équipe, histoire d'échanger sur l'organisation future, le Sénat siégeant le mardi et le mercredi. Loïc Hervé a annoncé quitter la vice-présidence du Syndicat intercommunal omnisports de la vallée de l'Arve mais gardera ses autres mandats jusqu'à l'arrivée du non cumul en 2017.

    ALEXANDRA COLLOMB

    http://www.lemessager.fr/Actualite/Faucigny/2014/10/09/article_loic_herve_pris_dans_le_tourbillon_du_se.shtml#.VDZ2QIVOrSk

  • [Le Messager, 4 septembre 2014] Elections sénatoriales : l'UDI dévoile sa liste

    UDI

  • [L'Essor savoyard / Le Messager] Sénatoriales : le candidat centriste Loïc Hervé présente sa liste @UDI_off @Infos_UDI

    Candidat pour l'UDI aux prochaines élections sénatoriales en Haute-Savoie, le jeune maire de Marnaz Loïc Hervé (34 ans) a présenté officiellement ses colistiers ce mardi 19 août à Annecy : à ses côtés, deux femmes, Christine Burki, conseillère municipale de Lucinges et Marie-Claude Nabet, ancienne maire de Marin, et deux hommes, Jean-Luc Rigaut, maire d'Annecy, président de l'Agglo et patron de l'UDI 74, et bien entendu le sénateur sortant Jean-Paul Amoudry.

    Ce dernier vante la qualité de l'équipe : "Nous disposons d'une liste complète et diverse. C'est important d'avoir un ancien sénateur, qui apporte son expérience, mais aussi des élus venus de tous les territoires du département pour qu'ils apportent leur point de vue ."

    L'Essor savoyard : http://www.lessorsavoyard.fr/Actualite/Fil_Infos_regionales/article_1837199.shtml

    Le Messager : http://www.lemessager.fr/Actualite/Fil_Infos_regionales/2014/08/19/article_s_eacute_natoriales_le_candidat_centrist.shtml   

  • [Le Dauphiné Libéré, 8 août 2014] Jean-Paul Amoudry : « L’UDI a sa place dans le département » @UDI_off

    Le seul sénateur centriste du département laissera sa place en septembre. Il a déjà adoubé celui qu’il espère voir lui succéder, le maire de Marnaz, Loïc Hervé. Mais à l’heure du bilan, Jean-Paul Amoudry garde un regard acéré sur l’avenir de la Haute-Savoie.

    Entretien.

    Pourquoi avoir choisi de renoncer au Sénat. Vous auriez pu espérer un mandat de plus, non ?

    Mais ma décision relève d’une logique de renouvellement. Je me suis dit qu’il fallait des limites. Au bout d’un certain temps, il faut que les postes tournent. Au Sénat, les jeunes générations n’ont pas suffisamment de place. Je pense que le discrédit qui frappe aujourd’hui le personnel politique est en partie lié au non-renouvellement des élus. Il y a une logique à ce que le changement se fasse.

    Et vous avez désigné celui que vous aimeriez voir à votre place.

    Les grands électeurs décideront. Mais c’est vrai, j’ai préparé les choses. Il y avait trois élus en mesure de répondre à mon appel : Jean-Luc Rigaut, Eric Fournier, le maire de Chamonix et Loïc Hervé, maire de Marnaz. Je les ai réunis et je leur ai dit : « ce sera un de vous trois. » Finalement, c’est Loïc qui a été choisi. Il aime la politique et il a été mon assistant. Pour être sénateur, il faut à la fois avoir une expérience de terrain et disposer d’une hauteur de vue pour pouvoir légiférer. Je pense qu’il a ces qualités.

    Y’a-t-il vraiment de la place pour un parlementaire UDI en Haute-Savoie ?

    Oui, je pense qu’il est important d’avoir un parlementaire centriste ici. Les Haut-Savoyards en attendent beaucoup. D’une manière générale, je crois que le pays ne doit pas avoir que le FN comme alternative au PS et à l’UMP.

    La candidate socialiste dissidente, Sylvie Gillet de Thorey, entend elle aussi rassembler les voix du centre lors des sénatoriales.

    Personne n’est dupe de son jeu ! Elle tentera de se faire élire au centre, mais si elle est élue, elle s’inscrira au groupe PS et soutiendra la politique du gouvernement. Ou alors, qu’elle rejoigne dès maintenant l’UDI ou l’UMP.

    Vous-même, allez-vous conserver des activités politiques ?

    Je conserverai la présidence du Syane, qui me passionne. L’aménagement numérique du territoire de la Haute-Savoie est un sujet majeur. Il faut pousser ce projet. Et j’aurai désormais plus de temps à y consacrer, maintenant que les fondations sont posées. Et puis, je reste conseiller général.

    Justement, croyez-vous au bien-fondé de la réforme territoriale ?

    On ne doit pas réformer la carte avant de se pencher sur la question des compétences. C’est ça qui est important. La réforme doit permettre un meilleur emploi des finances publiques et prendre en compte les différences entre les territoires (la montagne, le littoral, etc.) Or, pour le moment, on fait tout l’inverse. On est en train de dessiner une carte en tenant juste compte des désirs des barons socialistes. Il ne faut pas nous prendre pour des perdreaux d’avril ! Tout ça manque de vérité dans le discours.

    Quels sont les défis que va devoir relever la Haute-Savoie dans les années à venir ?

    Je crois qu’il y en trois : d’abord, conserver son attractivité, sans devenir le village résidentiel de Genève. Ensuite, réussir le pari d’aménager son territoire, tout en protégeant son espace et en réglant le problème des modes de déplacement. Savez-vous par exemple que nous avons ici 640 voitures pour 1 000 habitants, contre 480/1 000 en moyenne dans le pays ? Enfin, troisième défi : réussir sa mutation institutionnelle avec les communes nouvelles, les intercommunalités.

    Entretien avec Julien ESTRANGIN

    http://www.ledauphine.com/haute-savoie/2014/08/08/jean-paul-amoudry-l-udi-a-sa-place-dans-le-departement 

    http://blog.jean-paul-amoudry.org/post/Le-S%C3%A9nateur-UDI%2C-qui-ne-se-repr%C3%A9sente-pas%2C-dresse-le-bilan-de-son-mandat

  • Intervention de Loïc HERVE à la réunion publique de Sophie DION, candidate aux élections législatives (Sallanches) #circo7406

    Monsieur le Sénateur, cher Pierre,
    Monsieur le Président du Conseil Général, cher Christian, et je salue le Président honoraire du Conseil Général Ernest NYCOLLIN,
    Messieurs les Conseillers Généraux,
    Chers collègues Maires,
    Mesdames et Messieurs les élus,
    Chère Sophie, Cher Jean-Louis,
    Mesdames, Messieurs, chers amis,

    Merci Sophie de me donner l’occasion de m’exprimer lors de cette réunion de soutien à ta candidature, à l’approche du second tour des élections législatives.

    Vous le savez, j’ai porté au premier tour de cette élection les idées et les valeurs du Nouveau Centre, les idées et les valeurs du centre droit. Au-delà d’une expérience humaine extraordinaire pour moi, comme pour mon équipe (dont une partie est présente ce soir), je suis convaincu que ma candidature était indispensable pour permettre l’expression d’une sensibilité historique et essentielle de la droite. Ce temps de l’expression au premier tour est important, on appelle cela une primaire, et c’est comme cela que je l’ai toujours envisagé (nous en avons souvent parlé ensemble avec Pierre HERISSON). Et c’est d’ailleurs dans cet esprit qu’Hervé MORIN est venu à Servoz et à Domancy le 23 mai dernier.

    Le centre droit, celui que je défends, n’est pas le centre introuvable que François BAYROU a fini par entrainer à gauche.

    Le centre droit, celui que je défends, c’est cette sensibilité de la majorité présidentielle et parlementaire sortante qui a donc évidemment toute sa place ce soir dans cette réunion, à tes côtés, toi qui es la candidate qui porte non seulement les couleurs de l’UMP mais désormais celles de la droite et du centre.
    Sophie, cette circonscription, et je peux bien entendu le proclamer d’autant plus fort que j’ai été candidat au premier tour et encore plus en tant que Maire de Marnaz, cette circonscription est un territoire de travail et de personnes attachées à ce que la liberté d’entreprendre soit non seulement protégée mais encouragée.

    Entre le programme de François HOLLANDE (d’une part) qu’une majorité socialiste mettrait en œuvre et les nombreuses idées (d’autre part) que nous partageons, je crois qu’il n’y a pas la place pour l’hésitation ni pour l’ambigüité. Et si le temps des consignes de vote proprement dites est révolu, car nous ne sommes pas au Parti Communiste Français et nous faisons confiance dans l’intelligence et à la lucidité des électeurs, il pour autant est nécessaire d’exprimer de la clarté.

    Les réactions des personnes que nous avons rencontrées ensemble sur le terrain à Marnaz mardi nous ont clairement indiqué le chemin de cohérence qui doit être le nôtre.

    Sophie, je te remercie des discussions que nous avons eues, de ton envie de servir ce territoire et les 32 communes qui le composent et de la disponibilité que tu entends lui consacrer.

    Je souhaite que tu puisses reprendre à ton compte une partie des thèmes développés, au plan national, avec les enjeux majeurs pour les générations futures que ceux du désendettement de l’Etat, de l’Education et de la production (notamment agricole ou industrielle).

    Sur un plan plus local, tu connais les urgences de ce territoire en matière de logement (notamment pour l’accession à la propriété), dans le domaine de l’emploi (où la pénurie de main d’œuvre qualifié pénalise notre activité économique) ou pour ce qui concerne la compétitivité afin que notre territoire soit à la hauteur (on pourrait par exemple évoquer la question du haut débit numérique).

    Je souhaite aussi que tu accomplisses ce mandat que tu recevras des électeurs dimanche avec ce qui est la plus grande des valeurs, c'est-à-dire au service de l’humanisme dont la société contemporaine manque tant. Nous sommes nombreux ce soir à attendre une vie politique qui remette la personne humaine au cœur des décisions politiques. Je sais que Jean-Louis MIVEL est intervenu dans une de tes réunions à Cluses en rappelant avec conviction cette nécessité, cette urgence !

    Ce pays, notre pays, la France, s’embourbe jour après jour dans la morosité, alors qu’il a aux tréfonds de lui-même toutes les capacités de s’en sortir, par sa culture, son histoire, et surtout cette chance inouïe qu’il a sans que nous n’en ayons toujours conscience, cette chance c’est d’avoir une jeunesse.

    Ce sont ces grands défis auxquels il faudra se confronter par nécessité, par devoir et surtout par conviction.

    Sophie et Jean-Louis, je vous adresse tous mes meilleurs vœux de succès pour dimanche.

  • Résultats de la commune de Marnaz - 1er tour des élections législatives #circo7406

    Résultats de la commune de Marnaz

                        
    Inscrits 3 046    
    Abstentions 1 418 46,55 %  
    Votants 1 628 53,45 %  
    Blancs ou nuls 22 0,72 % 1,35 %
    Exprimés 1 606 52,72 % 98,65 %





    Liste des candidats Voix % Exprimés
    M. Gilbert PERRIN (FG) 51 3,18
    Mme Corinne BARO (ECO) 17 1,06
    M. Loïc HERVÉ (NCE) 631 39,29
    M. Dominique MARTIN (FN) 308 19,18
    Mme Sophie DION (UMP) 221 13,76
    M. Philippe DEPARIS (DVD) 39 2,43
    Mme Denise GOMEZ (EXG) 4 0,25
    Mme Marie-France MARCOS (RDG) 207 12,89
    M. Jean-Marc PEILLEX (PRV) 31 1,93
    M. Georges MORAND (DVD) 53 3,30
    Mme Elsa RINCK (ECO) 20 1,25
    M. Alain BURTIN (REG) 20 1,25
    M. Romain FROMAGET (DVD) 4 0,25
     
    En raison des arrondis à la deuxième décimale, la somme des %exprimés peut ne pas être égale à 100,00% .
  • [Le Faucigny, 7 juin 2012] Nous ne serons pas des godillots, tribune libre de Loïc Hervé #circo7406

    Jean Charles MOGENET, Loïc HERVE, Le Faucigny

  • Dimanche 10 juin, le seul vote utile, c'est un vote de liberté et de fidelité ! #circo7406

    Madame, Monsieur,

    Dans 5 ans, en 2017, lors des prochaines élections législatives, la France et la 6ème circonscription de la Haute-Savoie auront profondément changé.

    Ne vous laissez pas voler ces élections de juin 2012, car elle n'appartiennent à personne d'autre qu'à vous.

    Nous avons porté dans cette élection un message et une exigence de sérieux. Un message suivant lequel l'engagement politique peut être d'abord au service de la personne humaine tout comme il peut changer la vie quotidienne. C'est un message d'espoir et de réconciliation. Le message du seul parti qui vaille, celui des gens qui aiment les gens.

    Un message qui est un message de confiance dans l'avenir de la France et de saz jeunesse.

    Dimanche 10 juin, il n'existe qu'un seul vote utile parce que c'est un vote de liberté et de fidélité.

    Dimanche 10 juin, par ce vote utile, vous pourrez décider de notre présence au second tour et donc de faire que votre député pourra être une personne proche de vous, proche de vos préoccupations et un défenseur acharné de votre territoire de vie.

    Loïc HERVE
    Jean Charles MOGENET

  • Présentation de Jean Charles MOGENET à Cordon le 16 mai 2012

    Bonjour à tous,

    Habituellement modeste, je ne suis pas quelqu’un qui met forcément en avant son parcours. Mais quand on sollicite vos suffrages, il faut savoir se présenter.

    Jean Charles Mogenet, bientôt 44 ans, marié, 3 enfants.

    Originaire de Samoëns, j’y ai toujours vécu.

    Ma formation professionnelle a été volontairement courte, je voulais rapidement me retrouver en forêt. J’ai obtenu mon BEPA sylviculture et travaux forestiers en 1986. J’aurais pu devenir garde forestier, mais l’année de mon diplôme, le concours d’entrée à l’ONF n’a pas été organisé. Alors après quelques travaux saisonniers : Scierie, TP, Stations... je me suis installé en 1989 comme entrepreneur de travaux forestiers : Bucheron l’été et l’hiver employé en magasin de sport.

    Fin 1991, suite à une forte baisse de la demande en bois (crise de l’immobilier), j’arrête mon entreprise, je fais la saison d’hiver et je trouve du travail dans une entreprise de débardage par câble.
    Fin 1992, j’ai un accident en forêt, suffisamment sérieux pour que je ne puisse plus retourner au bois tout de suite : Périodes de rééducation ponctuées de divers travaux saisonniers lorsque c’était possible.
    1994 je démarre une entreprise comme paysagiste que j’ai développé jusqu’à présent. Au départ activité saisonnière, puis à temps plein en élargissant au déneigement, puis ensuite avec des salariés. La santé étant complètement revenue, j’ai développé une activité originale qui pouvait me rapprocher du milieu naturel et de la forêt : le débroussaillement en forte pente à l’aide de chenillettes et le débardage avec le même matériel.

    A partir de 2002, j’ai pratiqué des campagnes de débroussaillage pour les chasseurs, les associations foncières pastorales, des communes, des agriculteurs. (Par exemple c’est moi qui suis venu sur l’alpage des Bénés il y a 10 ans) Avec le débardage, l’élagage, le paysage et le déneigement, j’en avais de trop alors j’ai laissé les deux dernières activités à deux jeunes qui se sont installé sur la commune pour ne plus faire que du débroussaillage, du bucheronnage, du débardage et de l’élagage : mon activité actuelle que je pratique au sein d’une SARL. La constitution de cette société est la dernière évolution de mon entreprise : avec l’entrée de deux associés, nous pouvons maintenant proposer à peu près tous les travaux possibles en forêt et réhabilitation de terrain.

    Mes premières expériences personnelles en temps qu’élu, je les ai eue au sein d’une mutuelle d’assurance. Je suis responsable d’une caisse locale depuis 2000 et trésorier départemental de Groupama depuis 2004. Cet engagement m’a apporté beaucoup de soucis, mais aussi une grande richesse humaine et des opportunités de formation en développement personnel. Encore maintenant je suis un cursus sur deux ans à l’ISARA à Lyon sur le thème « du local au global ». En partant du monde agricole, nous abordons les enjeux de territoire avec la vision locale, régionale, nationale, européenne et mondiale. En gros ma formation n’est pas terminée, elle est devenue pour moi permanente.

    Je suis élu dans ma commune depuis 2008, vice président du SIVM du Haut-Giffre en charge du contrat rivière « Giffre Risse » et au sein du SIVM, je m’implique beaucoup en direction des espaces naturels. Nous portons actuellement un Plan Pastoral de territoire, deux Zones Natura 2000 et une charte forestière Arve Giffre dont je suis Coprésident avec Claude Hugard de Cluses. Je suis dernièrement entré au conseil d’administration de FIB 74 en temps que représentant des entrepreneurs de travaux forestiers.

    Le fils de mon père François Mogenet vice président du conseil général, c’est sûr que je le suis et j’en suis fier. J’espère un jour arriver à son niveau de sagesse.

    Comment je me définirais : enraciné et acteur du territoire.

    Mon engagement de ce soir aux cotés de Loïc Hervé est d’abord un partage de valeurs. Je me retrouve complètement dans ce qu’il va vous exposer ce soir. On se connaît un peu maintenant, ce que je peux vous dire et qu’il n’osera sûrement pas vous dire c’est qu’il est très organisé, il est méticuleux, passionné.

    Mon rôle de suppléant, je le vois de la façon suivante : échange de vues sur tout sujets avec le candidat, conseil dans les domaines que je maitrise le mieux, remontées d’informations vers lui, venant des échanges que je pourrais avoir avec vous. Ce rôle n’est pas ponctuel juste pour les élections, mais durant tout le mandat.

    Mon engagement est je trouve très complémentaire au sien : je suis élu d’une commune touristique, station de ski, proche des ruraux, très au fait du partage des usages et de l’aménagement du territoire en le vivant tous les jours. Loïc va se présenter et vous pourrez comparer nos parcours.

  • Réunion publique à votre rencontre à Passy ce soir

    Madame, Monsieur,

    Avec Jean Charles MOGENET, j'animerai une réunion publique à votre rencontre :

    le mercredi 6 juin 2012 à 20 heures 30
    Salle du Local municipal du stade
    Rue du stade à Marlioz

    http://www.facebook.com/events/365427746826803/

    N'hésitez pas à venir nombreux et, surtout, accompagnés de vos amis.
     
    Bien cordialement,
    Loïc HERVE, Maire de Marnaz
    Candidat aux élections législatives
    dans la 6ème circonscription de la
    Haute-Savoie
    Contact : 06 06 70 73 89
    loicherve@hotmail.com
    www.loicherve.fr
  • Présentation du candidat : Loïc HERVE (texte du journal de campagne)

    Loïc HERVÉ est âgé de 32 ans, marié et père de deux enfants. Il a grandi à Marnaz d’où sa famille maternelle est originaire. Il a fréquenté les écoles de cette commune, le collège de Scionzier et le lycée de Cluses. Professionnellement, il est cadre territorial et formateur pour adultes au CNFPT, diplômé de la Faculté de Droit de Grenoble (Master 2 -DEA de Droit public) et de la Albert-Ludwig Universität de Freiburg-im-Breisgau (Maîtrise en droit internationalet européen).

    A la fin de ses études universitaires, il a occupé des fonctions d’assistant parlementaire auprès de Jean-Paul AMOUDRY (2003-2005) puis des fonctions de directeur général des services de la commune d’Ambilly (2005-2008).

    Elu Maire de Marnaz en mars 2008, il est également Vice-Président du SIVOM de la Région de Cluses (assainissement collectif), du SM3A (contrat derivière Arve) et du SIO de la vallée de l’Arve (centre nautique et stade).

    Il représente la commune de Marnaz et l’intercommunalité dans un ensemble de structures, notamment dans le domaine de l’économie, du numérique et du foncier. Il est enfin administrateur principal de La Thouvière (commune du Reposoir), communauté gestionnaire de plusieurs centaines d’hectares de forêts et un alpage. Défenseur de l’évolution intercommunale, il est un artisan de l’agenda 21 du bassin clusien. Il a été récemment élu au Conseil d’Administration de l’Association des Petites Villes de France.

    Loïc HERVÉ a déjà été candidat à différentes élections. En 2001, alors étudiant, il mène campagne aux élections municipales de Grenoble sur la liste RPR-UDF conduite par le Professeur Max MICOUD ; puis comme candidat divers droite aux élections cantonales de 2008 (cantonde Scionzier) et plus récemment aux élections européennes de 2009 sur la liste UMP-Nouveau Centre conduite par Françoise GROSSETÊTE et Damien ABAD. Adhérent du Nouveau Centre, et reconnu pour sa connaissance des métiers d’excellence de la vallée de l’Arve, il est Secrétaire national de ce parti en charge de l’Industrie.

    Loïc HERVÉ est officier de réserve dans la Marine nationale, breveté de la Préparation Militaire Supérieure Marine Etat-Major. Impliqué dans la vie associative depuis toujours, il est membre d’un club service basé à Sallanches, Megève et Chamonix-Mont-Blanc.

  • Interview d'Hervé MORIN sur ODS Radio (en soutien à Loïc HERVE)

    Flash Cindy Anjorand
     
    Jeudi 24 Mai 2012 à 05h57
     
     

  • Les Conseillers Généraux du centre et du centre droit soutiennent la candidature de Loïc HERVE dans la 6ème circonscription

    nouveau centre

    De gauche à droite : Dominique PUTHOD (CG Annecy), Jean-Paul AMOUDRY (Sénateur et CG Thônes), Antoine VIELLIARD (CG Saint-Julien-en-Genevois), Jean-Luc RIGAUT (CG Annecy), François MOGENET (CG Samoëns)

  • Présentation en anglais à l'occasion du colloque sur l'Humain augmenté de Megève

    Mr. Loïc Hervé, Mayor of Marnaz (industrial city – screw cutting – of 5'300 inhabitants) since 2008, Vice-president of three intercommunalities (SM3A – Arve river, SIVOM of Cluses – domestic wastewater treatment, SIO – Swimmingpool of Cluses). Master in Laws (public affairs) at the Pierre Mendès France University (Grenoble II) in 2004. Former assistant of Jean-Paul Amoudry (member of the French Parliament – Senate – and President of the Syndicat des Energies et de l'Aménagement numérique de la Haute-Savoie, membre of the Commission Nationale Informatique et Libertés- CNIL). He worked as Director in the territorial administration (Ambilly, 5'800 inhabitants). He is National Secretary for Industry of the center-right party « Nouveau Centre ».

    Site du colloque : http://www.augmented-human.com/page/ah12-program

  • [Le Messager, 26 janvier 2012] Loïc Hervé : défendre les valeurs du territoire

    Le Messager

    Cliquez sur l'article pour l'agrandir

  • Goûter de Noël avec nos anciens à l'EHPAD "Les Corbattes" à Marnaz (CHAL)

  • Joyeuse année 2011

    Chers amis,

    je tenais en ce début d'année 2011 à vous adresser tous mes voeux de bonne santé et de réussite dans vos projets.

    A très bientôt,

    Loïc HERVE