Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Réforme territoriale

  • Transfert de la compétence eau potable et assainissement

    @pixabayVers un assouplissement ?

    Jeudi 22 mars 2018, j’ai été reçu avec une délégation de Sénateurs, par Madame Jacqueline GOURAULT, Ministre auprès du Ministre d’État, Ministre de l’Intérieur, pour évoquer les évolutions législatives en cours de l’exercice des compétences eau potable et assainissement.

    La Ministre serait favorable à ce que le transfert de ces compétences aux communautés de communes, à ce jour obligatoire au 1er janvier 2020, puisse être décalé en 2026, sous réserve d’une minorité de blocage.

    Concernant les eaux pluviales, elle s’est dite ouverte à une discussion.

    La proposition de loi relative à la mise en œuvre du transfert des compétences eau et assainissement aux communautés de communes sera examinée en séance publique au Sénat le 17 avril 2018.

  • Calendrier d’application de l’article 42 de la Loi NOTRe

    Question écrite adressée le 14/01/2016 au Ministre de la Décentralisation et de la Fonction Publique

    Monsieur Loïc HERVÉ appelle l’attention de Madame la ministre de la Décentralisation et de la Fonction publique sur le calendrier d’application de l’article 42 de la Loi du 7 août 2015, portant nouvelle organisation territoriale (NOTRe).

    En effet, ce dernier prévoit que seuls les Présidents et Vice-Présidents de syndicats intercommunaux et mixtes fermés dont le périmètre est supérieur à un EPCI à fiscalité propre, peuvent continuer à bénéficier d’indemnités de fonction.

    De nature à accompagner la mise en œuvre de la rationalisation intercommunale au 1er janvier 2017, les dispositions de l’article 42 de la Loi NOTRE ne comportent pas d’effet d’application. Ainsi, sont-elles devenues applicables dès la publication de la Loi du 7 aout 2015, ce qui constituait une mesure incohérente avec les objectifs fixés et présentait des difficultés d’application.

    Le Conseil Constitutionnel, dans sa décision rendue le 25 décembre 2015, a jugé contraire à la Constitution, l’article 115 du projet de Loi de Finances Rectificative pour 2015, qui rétablissait, de façon rétractive et jusqu’au 31 décembre 2016, le versement des indemnités de fonction des Présidents et Vice-Présidents de syndicats intercommunaux et de syndicats mixtes.

    Au vu du manque de vocation suscitée pour ces postes exécutifs aux syndicats intercommunaux, d’une part, et du montant faible des indemnités perçues à ce titre, M.  Loïc HERVÉ demande à Mme la ministre de la Décentralisation et de la Fonction publique de lui indiquer les dispositifs législatifs qu’elle compte employer pour redonner rapidement un cadre légal au versement des indemnités aux élus des syndicats intercommunaux.

     

    Lire la suite

  • À l’invitation de Loïc Hervé, Jacqueline Gourault, Vice-Présidente du Sénat anime une conférence-débat « Quels territoires après la loi NOTRe »

    Communiqué de presse

     

    8.jpgÀ l’invitation de Loïc HERVÉ, Sénateur de la Haute-Savoie, Jacqueline GOURAULT, Vice-Présidente du Sénat a animé avec beaucoup de pédagogie la conférence-débat « quels territoires après la loi NOTRe » ce jeudi 26 novembre.
    Elle a décliné les transferts de compétences opérés par la loi NOTRe tout en rappelant le rôle toujours bienveillant du Sénat envers les collectivités territoriales. Puis, elle a expliqué la procédure liée à l’adoption du schéma départemental de coopération intercommunal et du rôle de chacune des entités tout au long de son instruction.

    11.jpgElle a insisté sur une nécessaire construction d’une intercommunalité intelligente, respectueuse de son bassin de vie et de ses besoins pour faire évoluer son territoire. Enfin, en évoquant les possibilités de créer des communes nouvelles et des mesures financières d’accompagnement, elle a déclaré que la « carotte » financière ne pouvait être, à elle seule, une motivation de création d’une commune nouvelle mais méritait une réflexion globale et murie.