Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Santé publique

  • Pollution de la Vallée de l’Arve

    Au lendemain de sa nomination, j'ai écrit à Monsieur Nicolas HULOT, Ministre de la Transition écologique et solidaire pour l'inviter à présider une table ronde réunissant élus et représentant de la société civile pour bâtir un plan Marshall contre la pollution de l'air.

    Hulot 1.jpgHulot 2.jpg

    Enregistrer

    Enregistrer

  • Revalorisation statutaire des orthophonistes salariés

    Question écrite adressée le 6 avril 2017 à la Ministre de la Fonction Publique

    M. Loïc Hervé attire l'attention de Mme la ministre de la fonction publique sur les inquiétudes des professionnels de l'orthophonie, des jeunes diplômés et des étudiants concernant la revalorisation statutaire des orthophonistes. Actuellement, les orthophonistes hospitaliers sont rémunérés sur la base d'un bac + 2 alors que parallèlement les orthophonistes disposent d'un diplôme bac + 5 (grade master). Lors du dernier conseil supérieur de la fonction publique hospitalière du 16 mars 2017, les organisations syndicales ont rejeté à l'unanimité le projet de décret relatif au reclassement salarial des métiers de la rééducation, jugé inacceptable par l'ensemble de la profession : seule une grille équivalente à celle des autres professions de la fonction publique de même niveau de qualification leur paraît acceptable. En effet, sans évolution, les orthophonistes hospitaliers délaisseront les postes salariés insuffisamment valorisés au regard de leur niveau d'études pour se tourner vers un exercice libéral de leur profession, ce qui affectera inéluctablement les conditions de prise en charge des patients. Aussi, il lui demande de lui indiquer si le Gouvernement, qui dispose d'un délai de 30 jours depuis la décision du conseil supérieur de la fonction publique hospitalière, entend répondre aux inquiétudes des étudiants, des jeunes diplômés et des orthophonistes en exercice, garantissant ainsi la qualité des soins pour l'ensemble de nos concitoyens.

  • Pollution de la Vallée de l’Arve

    COMMUNIQUE DE PRESSE

    "Loïc Hervé lance un cri d'alarme au Sénat et appelle le Gouvernement à agir."

    Loïc Hervé, sénateur de la Haute-Savoie, est intervenu aujourd’hui en séance publique, à l’occasion des questions d’actualité pour dénoncer l’inertie du Gouvernement face au pic de pollution de l'air qui sévit dans la vallée de l’Arve depuis trois semaines.

    Il a réclamé du Gouvernement que soit déclaré l’état d’urgence et a réclamé un plan Marshall pour cartographier et modifier les moyens de chauffage individuels et collectifs, favoriser les transports propres et accompagner les entreprises.

    « La vallée de l’Arve apporte tant à notre pays par son travail, la puissance de son industrie et son attractivité touristique qu’elle mérite que le Gouvernement se penche une bonne fois pour toute sur une situation qui n’a que trop duré. »

    À cela, Ségolène NEUVILLE, Secrétaire d'État auprès de la ministre des Affaires sociales et de la Santé, chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l'exclusion, n’a fait qu’énumérer les dispositifs existants, en soulignant qu’il s’agissait d’un combat citoyen exigeant et collectif auxquelles les collectivités territoriales devaient participer.

    Loïc Hervé s’est indigné de l’absence de réponses concrètes, niant la colère des habitants de la vallée.

    Lien de la vidéo :

  • Lutte contre la pollution de l’air dans la vallée de l’Arve

    Communiqué de presse

    Lire, entendre que les élus locaux ne font rien contre la pollution de l'air est inacceptable !

     

    « À cet instant, je pense à chacun de collègues élus qui, dans leurs communes, subissent la pollution de l'air, aux côtés des habitants. »

    Si chacun sait que les solutions sont multiples, Loïc Hervé tient à rappeler :

    - son engagement total pour faire progresser le transport public dans notre vallée, qu'il s'agisse du ferroviaire, du réseau de transport urbain de la 2CCAM, des liaisons câblées ;

    - sa participation au Sénat à la commission d'enquête sur le coût économique et financier de la pollution de l'air ;

    - ses relations permanentes avec le monde économique (industriels, transporteurs...), associatif ainsi qu'avec ses collègues élus locaux.

    Pour sortir de la situation, il indique qu’il appartient :

    - d'abord à l'État d'appliquer la loi,

    - aux élus locaux de proposer des solutions innovantes,

    - à chacun de se sentir concerné et prendre sa part aux efforts nécessaires.

    « Je vis dans cette vallée depuis toujours. Père de famille, maire d'une commune et responsable d'une intercommunalité, je comprends la colère de nos habitants et nous devons tous nous montrer solidaires des efforts à mener.»

  • Lutte contre la pollution de l’air dans la vallée de l’Arve

    COMMUNIQUE DE PRESSE

    Loïc HERVÉ appelle à des mesures encore plus courageuses

    Loïc HERVÉ, Sénateur de la Haute-Savoie,  salue la décision de Gouvernement d’améliorer le dispositif de gestion de la pollution de l’air ambiant. En effet, par arrêté modificatif du 27 août 2016, le délai de passage du seuil d’information et de recommandation au seuil d’alerte est écourté de deux jours.

    Il se félicite également que les Présidents des Régions, collectivités désignées chef de file de la compétence « énergie, climat, air » et les Présidents des Départements soient désormais consultés automatiquement pour l’adoption des mesures d’urgence. Il s’agit là d’un renforcement du rôle des acteurs territoriaux dans le dispositif de gestion de la pollution de l’air ambiant qu’il avait plaidé au travers d’une question écrite au Gouvernement.

    Néanmoins, il continue à défendre la mise en place d’un dispositif plus drastique, comme l’abaissement du seuil d’alerte de 80 à 50 microgrammes de particules fines par mètre cube (recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé) et l’interdiction définitive des camions Euro 3.

    Enfin, il regrette que les élus locaux soient encore exclus du dispositif : « Alors que les élus locaux doivent répondre régulièrement aux inquiétudes d’une urgence sanitaire grave sur leur territoire, ce dispositif ne leur offre aucune latitude d’action, puisque seul le Préfet du Département est décisionnaire dans ce schéma. »

    C’est dans ce sens que Loïc HERVÉ écrira à nouveau à Ségolène ROYAL, Ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer.

     

  • Le Sénateur Loïc HERVÉ alerte le Premier Ministre des conséquences de l’application aux frontaliers détenant un mandat exécutif de l’application de la règlementation européenne instaurant le principe d’unicité d’affiliation à un régime de sécurité sociale

    COMMUNIQUE DE PRESSE

     Loïc HERVÉ, Sénateur de la Haute-Savoie, a sollicité le Premier Ministre pour que soit clarifiée la situation des frontaliers travaillant en Suisse et détenant un mandat exécutif en France face à l’assujettissement à la CSG de leurs indemnités.

    En raison de cet assujettissement,  il semblerait que des entreprises suisses, par crainte d’être assujetties aux charges sociales françaises, contraignent, sous peine de licenciement, leurs salariés résidant en France d’abandonner leur mandat d’élu local rémunéré, dont les indemnités sont soumises à CSG.

    En effet, les règlements européens CE 883/2004 du 29 avril 2004 et CE 987/2009 du 16 septembre 2009, qui s’étendent aux accords franco-suisses, posent le principe de « soumettre les travailleurs salariés et non-salariés qui se déplacent à l’intérieur de la communauté au régime de la Sécurité Sociale d’un seul État membre, de sorte que les cumuls de législations nationales applicables et les complications qui peuvent en résulter soient évités. »

    Face à cette réaction inquiétante des entreprises suisses, Loïc HERVÉ demande que soit jugé le bienfondé de l’application de la CSG sur les indemnités des élus frontaliers à l’aune des textes européens. Il souhaite que soit levée toute obligation pour les employeurs suisses de cotiser au régime de sécurité sociale français si la taxation des indemnités à la CSG persistait.

  • Loïc HERVÉ sollicite le soutien du Ministère des Affaires Sociales et de la Santé à la clinique de Cluses

    COMMUNIQUE DE PRESSE

     

    Clinique.jpgLe mardi 15 mars 2016, Loïc HERVÉ, Sénateur de la Haute-Savoie, est intervenu lors de la séance des questions orales pour s’adresser à Ségolène NEUVILLE, Secrétaire d'État auprès de la Ministre des Affaires Sociales et de la Santé, chargée des Personnes Handicapées et de la Lutte contre l'Exclusion, afin de l'interpeller sur les mesures qu’elle entend entreprendre pour garantir la pérennité de l’activité  de la clinique des Grandes Alpes de Cluses.

    Alors que le groupe Noalys prévoit d’investir 8 millions d’euros dans la restructuration de cette clinique, pour offrir  une cinquantaine de lits grâce à une équipe de 60 personnes, Loïc HERVÉ pointe un renforcement nécessaire du partenariat entre les structures.

    Arguant la forte concurrence dans le domaine de la chirurgie entre tous les hôpitaux publics et privés du territoire, la Secrétaire d’État a indiqué que l’Agence Régionale de la Santé Auvergne-Rhône-Alpes était disposée à accompagner l'établissement dans sa réflexion autour de son projet médical et à accorder les autorisations de médecin, afin de renforcer l'offre de soins de premier recours, en lien avec le centre hospitalier de Sallanches et le centre de soins non programmés de Cluses.

     

    Vidéo de mon intervention

  • Vente aux enchères de foulards de personnalités au profit de la lutte contre le cancer du sein #octobrerose

    http://loicherve.hautetfort.com/media/01/01/824287396.28.JPGPhoto : Loïc Hervé


  • Ouverture du Centre Hospitalier Alpes Léman (Contamine sur Arve)

    DSC00881.JPG

    Visite des élus de Marnaz au Centre Hospitalier en décembre 2011

     

    1er février 2012 : arrivée du premier patient au CHAL

    2 février 2012 (minuit) : fermeture des urgences de Bonneville

    3 février 2012 (8h00) : fermeture de l'hôpital de Bonneville

    7 février 2012 (8h00) : fermeture des urgences d'Annemasse et ouverture des urgences du CHAL

    17 février 2012 (17h00) : fermeture de l'hôpital d'Annemasse et ouverture complète du CHAL

  • [Le Dauphiné Libéré, 24 décembre 2011] Marnaz : messe de Noël aux Corbattes

    Corbattes, Noël, 2011

  • Réunion du Plan de Prévention de l'Atmosphère à Bonneville.

    Comme de nombreux élus du Pays du Mont-Blanc et de la Haute et Moyenne Vallée de l'Arve, j'ai répondu ce jour à l'invitation de Monsieur le Préfet de la Haute-Savoie pour la présentation, avant adoption, du Plan de Prévention de l'Atmosphère.

    Cette réunion met le doigt sur des enjeux forts pour notre territoire, notamment en terme de santé publique.

    Je me réjouis que la commission ait repris les remarques formulées par le Conseil municipal de Marnaz (qui avait émis un avis favorable sur ce Plan).

    Nul doute que ces questions feront partie des sujets majeurs du débat dans les mois à venir.

    Photo : Loïc HERVE

  • Assemblée Générale de l'Etablissement Public Foncier à Reignier-Esery

    http://loicherve.hautetfort.com/media/01/00/824287396.2.JPG


  • [Le Messager, 3 novembre 2011] Marnaz : Le conseil se mobilise contre la maladie

    cancer du sein

    Cliquez sur l'article pour l'agrandir

  • [Le Messager, 3 novembre 2011] Cluses : Conférence-débat sur le dépistage du cancer du sein

    cancer du sein

    Cliquez sur l'article pour l'agrandir

  • Octobre rose à Marnaz

    082.JPGAu coeur du bassin clusien, la commune de Marnaz s'engage contre le cancer du sein.

     

     

     

     

     

     

    085.JPG

  • Octobre rose à Cluses

    http://loicherve.hautetfort.com/media/01/00/824287396.JPGConférence médicale dans le cadre de la lutte contre le Cancer du Sein.

    Je tiens à saluer cette mobilisation intercommunale afin de sensibiliser toutes les femmes à la nécessité du depistage tous les deux ans.